mercredi 23 décembre 2015

La guérilla urbaine à Diyarbakir

"Scènes de guérilla dans les rues de Diyarbakir

LE MONDE | 19.12.2015 à 10h58 | Par Marie Jégo (Diyarbakir (Turquie), envoyée spéciale) (...)

Guérilla urbaine

Lors d’une conférence de presse à Diyarbakir, vendredi 18 décembre, le coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP, gauche, prokurde) Selahattin Demirtas a appelé la population à « rester soudée » autour des actions de la guérilla urbaine. Après la conférence, une manifestation improvisée a été dispersée par des gaz et des canons à eau.

Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui au Kurdistan de Turquie, il faut remonter au 17 août 2015, lorsque les quartiers centraux de plusieurs villes kurdes – Yuksekova, Varto, Cizre, Silopi, Nusaybin, Sur – ont déclaré leur autonomie.

Dans la foulée, de jeunes combattants armés, membres des YDG-H, le mouvement « de la jeunesse révolutionnaire » du PKK, se sont barricadés au cœur des villes, opposant une résistance acharnée aux forces de l’ordre. Qui sont ces jeunes ? « Des enfants du quartier », assure Gültan Kisanak en parlant de ceux de Sur. « Ils ont entre 14 et 18 ans. Quand ils étaient gosses, ils lançaient des pierres sur les véhicules de la police, aujourd’hui ils ont des armes automatiques entre les mains », explique Reha Ruhavioglu, militant de l’organisation de défense des droits de l’homme Mazlumder à Diyarbakir.

Quelques interlocuteurs, soucieux d’anonymat par peur de représailles de la part de « l’organisation » – le PKK –, soulignent que les jeunes révolutionnaires n’ont aucun but, hormis la destruction et la violence. Peu hiérarchisés, libres de leurs actions, ils ont reçu carte blanche de la direction militaire du PKK pour porter la guerre au cœur des villes, une nouvelle tactique. (...)

« Conséquences irréversibles »

« Kobané a été un déclencheur. La victoire des YPG a inspiré ce qui se passe aujourd’hui dans les villes kurdes de Turquie. Mais c’est une impasse. Personne n’en sortira gagnant. Avec cette guerre les autorités vont peut être en finir avec l’organisation mais la question kurde restera sans solution », prédit Alican Ebedinoglu, président de la chambre des commerçants et artisans de Diyarbakir. Il déplore le manque de sérieux des responsables, « des deux côtés ». « Il faut qu’ils prennent leurs responsabilités. Cette guerre aura des conséquences irréversibles sur notre économie, nos populations, notre patrimoine », s’émeut-il."

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/12/19/scenes-de-guerilla-dans-les-rues-de-diyarbakir_4835194_3214.html

Voir également : Sud-est de la Turquie : les civils kurdes fuient en masse les zones contrôlées par les bandes armées du PKK

Le PKK attaque des écoles et un hôpital dans le Sud-Est

Guérilla urbaine du YDG-H : discordance de vues entre Selahattin Demirtaş et Altan Tan (HDP)

Le HDP en Turquie : les raisons d'un échec électoral

Diyarbakir : le PKK s'attaque aux mosquées

Le plan du PKK à Cizre

Cizre : bruyante campagne de désinformation du PKK

Turquie : encore des civils tués et blessés par le PKK

Mardin : le PKK a tiré sur 6 ambulances en l'espace de 20 jours

Hakkari : des Kurdes de Şemdinli chassent des agitateurs pro-PKK

Mehmet Şimşek : "Je suis un citoyen turc d'origine kurde, mes parents étaient illettrés, et aujourd'hui je suis le ministre des Finances de la République de Turquie"

Turquie : les manifestations citoyennes contre les crimes terroristes du PKK continuent, y compris dans la province à majorité kurde de Şanlıurfa

La tribu kurde des Gerdi s'élève contre le terrorisme du PKK

Manifestation de Kurdes anti-PKK à Diyarbakir
 
Kurban Bayramı à Diyarbakir : les Kurdes du parti Hüda-Par n'ont pas oublié le martyre de Yasin Börü (tué par des pro-PKK)

Juillet-août 2015 : la vague de terrorisme en Turquie (PKK, EI, DHKP-C)

L'historien "libéral" turc Halil Berktay critique les mensonges et omissions de la BBC sur le PKK

Turquie, EI et PKK : quand les médias dérapent au détriment de l'éthique journalistique

Turquie : des familles kurdes endeuillées par la faute des suppôts du PKK