mercredi 30 décembre 2015

Erdogan déclare que les troupes turques resteront dans le nord de l'Irak

Les troupes turques resteront en Irak, selon le président turc

Publié le 2015-12-28 à 01:17 | french.xinhuanet.com

ISTANBUL, 27 décembre (Xinhua) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réitéré dimanche que les troupes turques resteront en Irak, revenant sur un engagement de son ministère des Affaires étrangères sur le retrait de troupes turques.

"Les troupes turques sont en Irak pour fournir une protection pour la formation des troupes et continueront d'être là," a affirmé le président Erdogan lors d'une manifestation à Istanbul.

Il a répété son argument selon lequel les soldats turcs ne sont pas déployés en Irak comme troupes de combat et que la Turquie est "déterminée" à poursuivre sa formation des forces kurdes et arabes.

Ankara a envoyé des centaines de soldats au camp Bashiqa au nord de l'Irak en début-décembre, disant que ces forces faisaient partie d'une mission internationale pour former et équiper les forces irakiennes pour combattre l'Etat islamique (EI).

Bagdad, cependant, a critiqué l'action turque et a porté la question au Conseil de sécurité des Nations Unies pour demander un retrait complet des troupes turques.

Après un entretien téléphonique entre le président américain Barack Obama et M. Erdogan, le ministère turc des Affaires étrangères a publié une déclaration le 19 décembre annonçant que la Turquie allait retirer ses troupes de Bashiqa.

Dans son discours à Istanbul, M. Erdogan a également accusé l'Iran et la Russie de poursuivre les politiques cachées de soutien au président syrien Bachar al-Assad et son régime.

"Si l'Iran n'était pas derrière al-Assad pour des raisons sectaires, aujourd'hui peut-être nous ne discuterions pas d'une question comme la Syrie", a-t-il dit.

Il a accusé la Russie d'utiliser la guerre civile en Syrie comme un moyen de réaliser son objectif de renforcer sa présence dans la région Est de la Méditerranée.

La Turquie soutient les forces de l'opposition en Syrie et insiste pour l'éviction du président al-Assad et une transition politique dans le pays.

Lire aussi:

La Chine appelle à un dialogue face aux tensions Irak-Turquie

BEIJING, 9 décembre (Xinhua) -- La Chine a appelé mercredi à améliorer la coordination et le dialogue, après que l'Irak a demandé à la Turquie de retirer ses troupes dans le nord de l'Irak.
Source : http://french.xinhuanet.com/2015-12/28/c_134956106.htm

Deuxième attaque de l'EI contre l'armée turque en Irak :

"Wassim Nasr
‏@SimNasr

#Irak bombardement par l'État Islamique #EI d'un camp militaire utilisé par la #Turquie au #Kurdistan https://www.youtube.com/watch?v=68anht44lKc"

Source : https://twitter.com/SimNasr/status/681539009332514816

"Wassim Nasr ‏@SimNasr 24 h

l'#EI confirme qu'il a ciblé deux fois avec des bombardements un camp utilisé par la #Turquie à l'est de #Mossoul #Ninve"

Source : https://twitter.com/SimNasr/status/681798585164378112

Voir également : Nord de l'Irak : une attaque de l'EI blesse des soldats turcs

Nord-est de Mossoul : envoi de soldats turcs pour entraîner les peshmerga
 
RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)
 
Lutte contre l'EI : la Turquie a entraîné plus de 1.600 peshmerga irakiens
 
La Turquie d'Erdogan livre 15 pickups aux peshmerga irakiens
 
Lutte contre l'EI : les forces spéciales turques commencent à entraîner des Arabes sunnites et des Turkmènes
 
La Turquie a l'intention de poursuivre l'entraînement des peshmerga et de l'étendre à l'armée irakienne et à des forces arabo-sunnites anti-EI
 
La Turquie d'Erdogan est prête à contribuer à une opération de reconquête de Mossoul
 
Visite officielle d'Haidar al-Abadi en Turquie : Ahmet Davutoğlu a rappelé que la Turquie entraînait déjà les peshmerga et a promis davantage
 
La Turquie d'Erdogan continue à apporter une aide militaire aux peshmerga irakiens
 
Les forces armées turques entraînent 230 combattants kurdes irakiens dans le nord de l'Irak
 
L'armée turque entraîne les peshmerga kurdes irakiens
 
Arrivée en Turquie d'un deuxième groupe de peshmerga irakiens
 
Safin Dizayi (porte-parole du Gouvernement régional du Kurdistan) critique les extrémistes kurdes du BDP-HDP
 
Le ministre de la Santé de la région kurde d'Irak confirme que des peshmerga sont soignés en Turquie
 
Le porte-parole du Gouvernement régional du Kurdistan salue l'aide militaire et humanitaire apportée par la Turquie d'Erdogan
 
Fouad Hussein (représentant du Gouvernement régional kurde) confirme que la Turquie a livré des armes aux peshmerga et a commencé à les entraîner
 
Massoud Barzani révèle que la Turquie d'Erdogan a secrètement envoyé des armes aux peshmerga en août dernier