mercredi 30 décembre 2015

Le groupuscule TAK revendique un attentat meurtrier contre un aéroport d'Istanbul

Dernières Infos
Un groupe kurde revendique l'attaque contre un aéroport d'Istanbul
Reuters
26/12/2015

Un groupuscule kurde autrefois lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a revendiqué samedi l'attaque au mortier qui a visé mercredi le deuxième aéroport d'Istanbul, tuant un employé.


Dans un communiqué, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK) disent avoir mené cette attaque contre l'aéroport Sabiha Gokcen, situé sur la rive asiatique du Bosphore, dans laquelle cinq avions avaient par ailleurs été endommagés.

TAK, qui avait revendiqué en 2012 une attaque contre un autocar de l'armée dans le sud-est du pays à majorité kurde, dit ne plus être lié au PKK mais les deux groupes sont classés sur la liste des organisations terroristes par la Turquie et les Etats-Unis.

L'attaque de mercredi a été menée alors que de violents affrontements opposent les forces de sécurité turques aux combattants du PKK dans le sud-est du pays.
Source : https://www.lorientlejour.com/article/962033/un-groupe-kurde-revendique-lattaque-contre-un-aeroport-distanbul.html

En 2010, ce groupe terroriste avait commis un attentat-suicide sur la place Taksim, faisant une trentaine de blessés : http://www.reuters.com/article/us-turkey-blast-responsibility-idUSTRE6A32H820101104

Voir également : Juillet-août 2015 : la vague de terrorisme en Turquie (PKK, EI, DHKP-C)

Azaz : les YPG tuent des rebelles de l'ASL

"Abdurahman Harkoush ‏@Abduhark 28 déc.

YPG releases photos of rebel fighters killed  near Azaz"

"Abdurahman Harkoush ‏@Abduhark 29 déc.

FSA Safwah group states that killed fighters in Malkyia belong to the group and are NOT from Nusra, as YPG claimed"

Source : https://twitter.com/Abduhark/status/681498720492515329

Voir également : Nord de la Syrie : fronde de Liwa Thuwwar al-Raqqa (ASL) et des tribus arabes contre les abus des YPG

Syrie : les affrontements entre rebelles syriens et YPG (soutenus par la Russie) continuent

Afrin et Alep : accrochages entre rebelles syriens et YPG

Gouvernorat d'Alep : le PYD-YPG aide Assad et le Hezbollah contre la rébellion syrienne

Alep : intensification des attaques des YPG contre des factions rebelles

Alep : persistance des tensions entre les rebelles et les YPG

Alep : les YPG coupent une ligne d'approvisionnement des rebelles

Selon un responsable de l'ASL, l'offensive de l'EI sur Azaz a pour but de favoriser l'expansion du PYD au détriment de la rébellion syrienne

Le PYD-YPG : domination autoritaire et dépendance à l'égard du régime d'Assad

Visite de Nechirvan Barzani à Istanbul, pour améliorer les relations économiques



KRG PM on Improving Economic Ties with Turkish Counterpart

Barzani and Davutoğlu meet in Istanbul

Sardar Sattar

2 days ago   |  News

ISTANBUL — Kurdistan Regional Government (KRG) Prime Minister Nechirvan Barzani was received by Turkish PM Ahmet Davutoğlu in Istanbul on Saturday, the KRG’s official website reports.

The Kurdish and Turkish officials discussed the current political and security situation in the region as well as bilateral diplomatic and economic ties between Erbil and Ankara.

Davutoğlu reiterated his countries full support for the KRG, and stressed that Turkey’s relations with the Kurdistan Region are among “the most strategic international relations” for the country.

Barzani highlighted the Erbil-Ankara relationship and stated that the Kurdistan Region is eager to improve its international relations even further with all countries, especially Turkey.

He also praised Turkey’s role in the war against terrorism and hosting millions of refugees escaping the unrest in neighbouring countries.

The pair also discussed ongoing conflict between the Kurdistan Workers’ Party (PKK) and the Turkish army in Kurdish areas near Turkey-Kurdistan Region borders, which have several times caused the border crossing to be closed.

They agreed to devote their utmost efforts to secure these areas in order to develop trade and relations.
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/250550

Voir également : Communiqué du PDK contre le PKK-KCK : "le PDK n'est pas responsable des problèmes causés à la nation kurde par vos stratégies infructueuses"

Turquie : Massoud Barzani a demandé aux ultra-nationalistes kurdes de renoncer à la violence
 
A l'occasion de sa visite officielle à Ankara, Massoud Barzani souligne que la Turquie et le Kurdistan irakien partagent des intérêts communs

Massoud Barzani demande à la Russie de cesser de causer des problèmes aux aéroports du Kurdistan irakien

Nord-est de Mossoul : envoi de soldats turcs pour entraîner les peshmerga

Lutte contre l'EI : la Turquie a entraîné plus de 1.600 peshmerga irakiens

La Turquie d'Erdogan livre 15 pickups aux peshmerga irakiens

Lutte contre l'EI : les forces spéciales turques commencent à entraîner des Arabes sunnites et des Turkmènes

La Turquie a l'intention de poursuivre l'entraînement des peshmerga et de l'étendre à l'armée irakienne et à des forces arabo-sunnites anti-EI

La Turquie d'Erdogan est prête à contribuer à une opération de reconquête de Mossoul

Visite officielle d'Haidar al-Abadi en Turquie : Ahmet Davutoğlu a rappelé que la Turquie entraînait déjà les peshmerga et a promis davantage

La Turquie d'Erdogan continue à apporter une aide militaire aux peshmerga irakiens

Les forces armées turques entraînent 230 combattants kurdes irakiens dans le nord de l'Irak

L'armée turque entraîne les peshmerga kurdes irakiens

Arrivée en Turquie d'un deuxième groupe de peshmerga irakiens

Safin Dizayi (porte-parole du Gouvernement régional du Kurdistan) critique les extrémistes kurdes du BDP-HDP

Le ministre de la Santé de la région kurde d'Irak confirme que des peshmerga sont soignés en Turquie

Le porte-parole du Gouvernement régional du Kurdistan salue l'aide militaire et humanitaire apportée par la Turquie d'Erdogan

Fouad Hussein (représentant du Gouvernement régional kurde) confirme que la Turquie a livré des armes aux peshmerga et a commencé à les entraîner

Massoud Barzani révèle que la Turquie d'Erdogan a secrètement envoyé des armes aux peshmerga en août dernier

La Turquie d'Erdogan aurait secrètement payé deux mois de salaires pour les fonctionnaires du Kurdistan irakien

Les liens de dépendance du Kurdistan irakien à l'égard de la Turquie d'Erdogan

Erdogan déclare que les troupes turques resteront dans le nord de l'Irak

Les troupes turques resteront en Irak, selon le président turc

Publié le 2015-12-28 à 01:17 | french.xinhuanet.com

ISTANBUL, 27 décembre (Xinhua) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réitéré dimanche que les troupes turques resteront en Irak, revenant sur un engagement de son ministère des Affaires étrangères sur le retrait de troupes turques.

"Les troupes turques sont en Irak pour fournir une protection pour la formation des troupes et continueront d'être là," a affirmé le président Erdogan lors d'une manifestation à Istanbul.

Il a répété son argument selon lequel les soldats turcs ne sont pas déployés en Irak comme troupes de combat et que la Turquie est "déterminée" à poursuivre sa formation des forces kurdes et arabes.

Ankara a envoyé des centaines de soldats au camp Bashiqa au nord de l'Irak en début-décembre, disant que ces forces faisaient partie d'une mission internationale pour former et équiper les forces irakiennes pour combattre l'Etat islamique (EI).

Bagdad, cependant, a critiqué l'action turque et a porté la question au Conseil de sécurité des Nations Unies pour demander un retrait complet des troupes turques.

Après un entretien téléphonique entre le président américain Barack Obama et M. Erdogan, le ministère turc des Affaires étrangères a publié une déclaration le 19 décembre annonçant que la Turquie allait retirer ses troupes de Bashiqa.

Dans son discours à Istanbul, M. Erdogan a également accusé l'Iran et la Russie de poursuivre les politiques cachées de soutien au président syrien Bachar al-Assad et son régime.

"Si l'Iran n'était pas derrière al-Assad pour des raisons sectaires, aujourd'hui peut-être nous ne discuterions pas d'une question comme la Syrie", a-t-il dit.

Il a accusé la Russie d'utiliser la guerre civile en Syrie comme un moyen de réaliser son objectif de renforcer sa présence dans la région Est de la Méditerranée.

La Turquie soutient les forces de l'opposition en Syrie et insiste pour l'éviction du président al-Assad et une transition politique dans le pays.

Lire aussi:

La Chine appelle à un dialogue face aux tensions Irak-Turquie

BEIJING, 9 décembre (Xinhua) -- La Chine a appelé mercredi à améliorer la coordination et le dialogue, après que l'Irak a demandé à la Turquie de retirer ses troupes dans le nord de l'Irak.
Source : http://french.xinhuanet.com/2015-12/28/c_134956106.htm

Deuxième attaque de l'EI contre l'armée turque en Irak :

"Wassim Nasr
‏@SimNasr

#Irak bombardement par l'État Islamique #EI d'un camp militaire utilisé par la #Turquie au #Kurdistan https://www.youtube.com/watch?v=68anht44lKc"

Source : https://twitter.com/SimNasr/status/681539009332514816

"Wassim Nasr ‏@SimNasr 24 h

l'#EI confirme qu'il a ciblé deux fois avec des bombardements un camp utilisé par la #Turquie à l'est de #Mossoul #Ninve"

Source : https://twitter.com/SimNasr/status/681798585164378112

Voir également : Nord de l'Irak : une attaque de l'EI blesse des soldats turcs

Nord-est de Mossoul : envoi de soldats turcs pour entraîner les peshmerga
 
RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)
 
Lutte contre l'EI : la Turquie a entraîné plus de 1.600 peshmerga irakiens
 
La Turquie d'Erdogan livre 15 pickups aux peshmerga irakiens
 
Lutte contre l'EI : les forces spéciales turques commencent à entraîner des Arabes sunnites et des Turkmènes
 
La Turquie a l'intention de poursuivre l'entraînement des peshmerga et de l'étendre à l'armée irakienne et à des forces arabo-sunnites anti-EI
 
La Turquie d'Erdogan est prête à contribuer à une opération de reconquête de Mossoul
 
Visite officielle d'Haidar al-Abadi en Turquie : Ahmet Davutoğlu a rappelé que la Turquie entraînait déjà les peshmerga et a promis davantage
 
La Turquie d'Erdogan continue à apporter une aide militaire aux peshmerga irakiens
 
Les forces armées turques entraînent 230 combattants kurdes irakiens dans le nord de l'Irak
 
L'armée turque entraîne les peshmerga kurdes irakiens
 
Arrivée en Turquie d'un deuxième groupe de peshmerga irakiens
 
Safin Dizayi (porte-parole du Gouvernement régional du Kurdistan) critique les extrémistes kurdes du BDP-HDP
 
Le ministre de la Santé de la région kurde d'Irak confirme que des peshmerga sont soignés en Turquie
 
Le porte-parole du Gouvernement régional du Kurdistan salue l'aide militaire et humanitaire apportée par la Turquie d'Erdogan
 
Fouad Hussein (représentant du Gouvernement régional kurde) confirme que la Turquie a livré des armes aux peshmerga et a commencé à les entraîner
 
Massoud Barzani révèle que la Turquie d'Erdogan a secrètement envoyé des armes aux peshmerga en août dernier

dimanche 27 décembre 2015

"Rojava" : les doutes de Gérard Chaliand

"Le socialisme révolutionnaire armé n'était pas tendre non plus, et vous y avez cru.

On y a cru. On pensait que c'était une avancée. Que la dictature d'une majorité sur une minorité serait un progrès. Il y a eu du monde, en effet, pour mourir au nom du marxisme-léninisme. Il faut des temps d'apprentissage, et je ne prétends pas toujours avoir eu raison. Il faut se déniaiser. Prenez le Rojava, en Syrie. Je viens de passer une dizaine de jours avec eux. Ils expliquent qu'ils fonctionnent de façon totalement démocratique, que les hommes et les femmes sont égaux et que les minorités sont protégées. Si c'était la première fois que je l'entendais, bien sûr que je serais très enthousiaste. Mais j'ai déjà entendu ça aux côtés du Front populaire de libération de l'Érythrée, avec les Tigres Tamoul et dans le Sentier lumineux, au Pérou. Je sais par expérience que ce type de discipline conduit, en général, à un État de type totalitaire. Oui, les hommes et les femmes sont égaux au Rojava, mais sous la forme d'un couvent militarisé."

Source : http://www.revue-ballast.fr/gerard-chaliand/

Voir également : Le rôle des femmes au sein du PKK-YPG

PYD et féminisme : une opération de communication à usage externe

Les médias occidentaux et la question des détournements de mineurs commis par le PKK

Syrie : la police politique du PYD disperse les manifestations de solidarité avec les Kurdes de Mahabad

Ahmad Mustafa (révolutionnaire syrien d'origine kurde) : "Je souhaite que les organisations de défense des droits de l'homme fassent pression sur le PYD afin qu'ils me rendent mon fils"

Témoignage d'une adolescente kurde sur l'exécution d'une jeune femme par le PKK dans le nord de l'Irak

Afrin : le PYD enlève et torture une adolescente, puis pousse sa famille à l'exil en Turquie

Qamishli : la police politique du PYD (Asayish) attaque une manifestation contre l'enrôlement forcé dans les YPG

Hassakeh : des partisans du PYD attaquent une femme qui brandissait le drapeau du Kurdistan irakien

Turquie : la complaisance du HDP (parti nationaliste kurde) pour la polygamie

Le violeur kurde Selcuk Ozcan est membre du PKK

Pour avoir écrit un article mettant en doute les performances et la moralité des YPG, une journaliste reçoit des menaces de viol et des insultes misogynes

samedi 26 décembre 2015

Rencontre Demirtaş-Lavrov à Moscou : vives critiques de l'opposition turque (CHP et MHP)



HDP’s Demirtaş meets Russian FM Lavrov despite harsh criticism
DAILY SABAH
ISTANBUL
Published December 23, 2015

Selahattin Demirtaş, co-chairman of Turkey's pro-Kurdish Peoples' Democratic Party (HDP), met with Russian Foreign Minister Sergey Lavrov on Wednesday in a visit to Moscow, despite harsh criticism from all parties in the parliament. Representatives from Russia's Kurdish community were also present in the meeting.


According to the Russian Sputnik news service, in the part of the meeting that was open to the press, Demirtaş said they highly value relations with Russia in this tough period. Lavrov, for his part, said he also wanted to discuss the current situation in Syria with Demirtaş.

Lavrov also described Turkey shooting down the Russian jet as a "planned action" by the Turkish government, despite numerous statements from Turkish officials refuting this view. However, Lavrov claimed that the crisis does not affect Russia's relations with Turkish people.

In response, Demirtaş said that the downing of the Russian bomber jet was not the right decision, but now it is time to seek ways find a way out from the current tense situation.

Lavrov emphasized that Russia is ready to cooperate with forces fighting Deash on land, which include Kurdish forces.

Demirtaş's visit also includes opening up a representation office in Moscow. However, the timing of the visit and meeting with the Russian foreign minister was criticized as Russia keeps ignoring calls and actions from Turkey to ease the tension between the two countries.

Prime Minister Ahmet Davutoğlu criticized Demirtaş's visit during a Justice and Development Party's (AK Party) parliamentary group meeting on Tuesday and said that Russia is trying to redefine Syria through its interests.

"Syrian lands are not, and will not be, a part of Russia's imperialist goals," he said.

Chairman of the Nationalist Movement Party (MHP), Devlet Bahçeli, was harsher in his statements criticizing Demirtaş.

"The HDP is working with Turkey's enemies and does not see a drawback to leaning its back on countries whose aims are clear, so as to garner their support for autonomy and Kurdistan," Bahçeli said.

Main opposition Republican People's Party (CHP) Deputy Chairman Mehmet Bekaroğlu also criticized Demirtaş, saying: "I cannot imagine any Turkish political party that can take a position with Russia."

Meanwhile, Demirtaş's visit was generally viewed positively in Russia as a means of keeping in touch with alternative political parties in Turkey amid the ongoing crisis. The HDP's political position is also important for Russian interest in Syria, Iraq and the Middle East in general.

The party represents the main pro-Kurdish political line in Turkey, and is believed to be the political representative of the PKK terror organization operating in Turkey. The Syrian Kurdish Democratic Union Party (PYD), which controls almost the entire north and northeast of Syria, is the PKK affiliate in that country. Other PKK-affiliated groups also have a presence in Northern Iraq and western Iran.

Russia has been vocally supportive of giving a more active role to the PYD in the fight against Daesh and in the future of Syria although Ankara has repeatedly asserted that the PYD is a terrorist organization. The government contends that the PYD's presence in northern Syria on the border with Turkey is a serious concern of national security while PKK terror in the country is ongoing. Ankara has also expressed concerns that the PYD modifying the demographic structure in areas where Kurds do not constitute a majority.

Lavrov's meeting with Demirtaş is expected to include a wider agenda than only bilateral relations.
Source : http://www.dailysabah.com/diplomacy/2015/12/23/hdps-demirtas-meets-russian-fm-lavrov-despite-harsh-criticism

Un mois avant l'incident aérien russo-turc, une délégation du HDP et du DTK avait rencontré des représentants de l'extrême droite russe : Une délégation conjointe du HDP et du DTK s'est rendue à Moscou, au moment de la visite d'Assad à Poutine

Voir également : L'armée turque a abattu un avion russe qui attaquait les rebelles turkmènes (anti-EI)

Salih Muslim (PYD) a rencontré Mikhaïl Bogdanov (vice-ministre des Affaires étrangères russe) à Paris
 
Asia Abdullah (PYD) soutient les frappes russes contre les "terroristes"
 
Le PYD-YPG quémande le soutien militaire de la Russie... au moment même où celle-ci bombarde la rébellion syrienne

Selon Mikhaïl Bogdanov, ni le Hezbollah, ni le Hamas, ni le PYD-YPG ne sont des groupes terroristes

Selahattin Demirtaş (leader du HDP) sur la chaîne Al Manar (Hezbollah libanais) : "Nous soutenons fermement votre noble résistance"

En juin 2015, le porte-parole du Hamas avait félicité le HDP

Visite d'Ismail Haniyeh en Turquie : le leader du parti extrémiste kurde BDP, Selahattin Demirtaş, soutient le Hamas

Le leader du PDKI : "Nous avons des milliers de militants armés en Iran"

KDPI May Resume Military Activities Against Iran

“We have thousands of armed members in Iran”, KDPI chief says


Basnews English

3 days ago   |  Reports

IRAN — Kurdish opposition parties are discussing the resumption of military activities against the Islamic Republic of Iran.

In an interview with the Turkish Anadolu Agency, the head of the Kurdistan Democratic Party-Iran (KDPI) accuses the Iranian government of having ulterior motives behind its interventions in Iraq.

Azizi insists that Iran and the US respectively control the ground and airspace of Iraq.

Regarding recent military confrontations between Iranian Kurdish opposition parties and the Iranian army, Azizi said that Kurds never intended to create violence, but they have been defending themselves whenever the Iranian army has initiated conflict.

He claimed that along with thousands of armed Peshmerga forces in the Kurdistan Region of Iraq, the KDPI has a large number of armed members inside Iran, and they are able to conduct military activities against the government in Tehran. “However, we are still discussing the issue.”

Azizi explained that they have never stopped fighting for Kurdish rights in Iran, but they have switched their policies from military activities to other forms of struggle.


However, Azizi continued, the KDPI may not resume military activities if the Iranian government provides ground for political discourse in the country.
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249790

Voir également : Selon le PDKI, l'Iran s'inquiète des relations du GRK avec l'Arabie saoudite et la Turquie

Le PKK est accusé de coopérer avec le régime iranien

Le PDKI poursuit ses activités en Iran

Six pasdaran abattus au Kurdistan iranien

Kelashin (Irak) : le PKK mène une attaque armée contre les Kurdes du PDKI

Iran : répression contre les protestataires kurdes (sunnites) de Mahabad

Les partis nationalistes kurdes d'Iran accusent le régime de Téhéran d'assassinats massifs

Le parlementaire kurde Tarik Gardi : le GRK ne fait pas confiance à Bagdad

Kurds Disappointed at Central Government: Kurdish MP

KRG not willing to visit Baghdad until assured of full commitment, Tariq Gardi says

Karzan Hawrami

2 days ago   |  News

ERBIL — A Kurdish MP in Baghdad has insisted that the Kurdistan Regional Government (KRG) will not visit Baghdad as it is disappointed at the central government’s willingness to address disputes.


MP Tariq Gardi told BasNews that the Iraqi central government puts the KRG under pressure, even threatening Erbil that it would deploy troops to the Kurdistan Region’s “front door”. The KRG, as a result, has no trust in the Iraqi government and will continue selling oil in a semi-independent way.

He expects the KRG’s financial situation to improve by March 2016 as oil price in international markets is likely to increase.

Gardi said that KRG Prime Minister Nechirvan Barzani believes that even if the KRG exports 700,000 barrels of oil per a day, instead of the current 550,000 bpd, the Iraqi government will not be able nor willing to send Erbil’s share of the federal budget.

“Barzani will not visit Baghdad until he is assured of Iraq’s full commitment to resolve the disputes.”
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249968

Voir également : Ali Awni (PDK) critique le soutien du gouvernement de Bagdad au PKK

Selon un parlementaire kurde, Maliki veut créer une force armée pour contrer les peshmerga
 
Bagdad : les autorités irakiennes empêchent un avion suédois de livrer des armes au Kurdistan irakien

Le régime de Bagdad confisque des armes destinées à Erbil

Ali Awni (PDK) critique le soutien du gouvernement de Bagdad au PKK

PKK Delegation Visits Baghdad

Relations between PKK and Iraqi government improving

Hemin Salih

4 days ago   |  News

BAGHDAD — A Kurdistan Workers’ Party (PKK) delegation has visited Baghdad to discuss a range of issues with government officials.


A source from Baghdad revealed to BasNews that a PKK delegation arrived in the Iraqi capital on December 21st after diplomatic relations between Baghdad and Ankara faced recent challenges.

The source claims that the Iraqi government is considering providing military support to the PKK to use them as a proxy against the Turkish military presence in northern Iraq, which has antagonised the Iranian and Russian governments.

Turkey recently deployed military advisors, accompanied by Turkish troops, to Bashiqa, near Mosul. Ankara insisted that the forces are merely there to train Sunni tribesmen and are not deployed to conduct any military operations. Turkish forces were eventually withdrawn after Baghdad demanded Ankara respect the sovereignty of Iraq.

Kurdish political analyst Fayiq Gulpi told BasNews that fighting a common enemy like Islamic State (IS), and disintegrating relations between Baghdad and Ankara have drawn the PKK and Iraqi government closer.

“Also, excluding Iraq from the Saudi-led Islamic coalition, in which the PKK was determined as a terrorist organisation has bought Iraq and PKK closer against other regional powers,” Gulpi said.

He explained that the Iraqi government may support the PKK by officially recognising the party as an opposition faction of Turkey and allowing it to open a liaison office in Iraq.

Ali Awni, from the Kurdistan Democratic Party (KDP) Leadership Council, believes that an obvious contradiction is apparent in Iraq’s policies: Baghdad supports the PKK but it has neglected the Kurdish Peshmerga Forces who are officially part of Iraq’s defence forces. “Such policies will only cause further problems,” Awni said.

He insisted that Russia and Iran are masterminding an agenda to support the PKK in order to “weaken the Kurdistan Region, and preventing the declaration of an independent state of Kurdistan in the future.”
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249529

Voir également : Selon un parlementaire kurde, Maliki veut créer une force armée pour contrer les peshmerga

Le PKK est accusé de coopérer avec le régime iranien

Kurdistan irakien : le parti Gorran serait en train de créer une milice avec le soutien de l'Iran

Bagdad : les autorités irakiennes empêchent un avion suédois de livrer des armes au Kurdistan irakien

Le régime de Bagdad confisque des armes destinées à Erbil

D'après des documents publiés par Wikileaks, l'Iran a encouragé le régime d'Assad à s'allier au PKK contre la Turquie

Kelashin (Irak) : le PKK mène une attaque armée contre les Kurdes du PDKI

Syrie : la police politique du PYD disperse les manifestations de solidarité avec les Kurdes de Mahabad

Le PYD-YPG : domination autoritaire et dépendance à l'égard du régime d'Assad

Irak-Syrie : la rivalité entre le PYD et le PDK

Un officiel kurde déclare que la présence du PKK à Halabja est illégale

Kurdistan irakien : plusieurs partis kurdes rejettent les ingérences du PKK et des milices chiites

Selahattin Demirtaş (leader du HDP) sur la chaîne Al Manar (Hezbollah libanais) : "Nous soutenons fermement votre noble résistance"

Alep : à la suite d'une trêve entre YPG et rebelles islamistes, les hélicoptères de l'armée d'Assad bombardent le quartier de Sheikh Maksoud

Pro-Assad forces hit Kurdish neighborhood in Aleppo with ‘barrel bombs’

December 23, 2015

ARA News

ALEPPO – Syrian military helicopters dropped several barrel bombs on a Kurdish neighborhood in Aleppo city, causing casualties among civilians, activists reported on Tuesday.

The neighborhood of Sheikh Maqsoud in Aleppo was hit by four barrel bombs dropped by pro-regime military helicopters.

At least four Kurdish civilians were killed and ten others were heavily injured in the attack, which caused a large destruction in residential buildings in the Kurdish neighborhood.

Kurdish forces of the People’s Protection Units (YPG) have been protecting the area against Islamist rebels of al-Nusra Front (Syria’s branch of al-Qaeda) and the Islamic Movement of Ahrar al-Sham. This is the first time for pro-Assad air force to bomb the Kurdish neighborhood with barrel bombs.

“Four dead bodies were found subsequent to the bombardment, while more than ten others were heavily wounded and transferred to a field hospital for treatment,” a medical source told ARA News in Aleppo.

The source added that activists are still searching for victims under the rubble.

The regime-led bombardment of Sheikh Maqsoud comes just few days after the YPG forces reached a ceasefire agreement with the Islamist rebels subsequent to months of heavy clashes.

Reporting by: Mehyar al-Kurdi and Hozan Mamo

Source: ARA News
Source : http://aranews.net/2015/12/17152/

Voir également : Le "parlementaire" syrien Charif Chahada (pro-Assad) : "Ni les YPG ni le PKK n'ont leur place dans la Syrie future"

Hassaka : premiers affrontements importants entre les YPG et les forces pro-Assad

Syrie : les affrontements entre rebelles syriens et YPG (soutenus par la Russie) continuent

Afrin et Alep : accrochages entre rebelles syriens et YPG

Gouvernorat d'Alep : le PYD-YPG aide Assad et le Hezbollah contre la rébellion syrienne

Alep : intensification des attaques des YPG contre des factions rebelles

Alep : persistance des tensions entre les rebelles et les YPG

Alep : les YPG coupent une ligne d'approvisionnement des rebelles

Le PYD-YPG : domination autoritaire et dépendance à l'égard du régime d'Assad

Le "parlementaire" syrien Charif Chahada (pro-Assad) : "Ni les YPG ni le PKK n'ont leur place dans la Syrie future"

Syria

’No future’ for Kurdish forces in Syria, says lammaker close to Assad

By HEVIDAR AHMED 22/12/2015

ERBIL, Kurdistan Region – A member of the Syrian parliament said on a recent visit to Erbil that Syria’s Kurdish YPG forces, which currently control their own self-declared and semi-autonomous enclave, have no future in the country.


Sharif Shahada, who has close relations with Syrian President Bashar Assad’s regime, told Rudaw that Kurdish efforts to break away from Syria will not succeed, because Damascus is unlikely to allow a possible Kurdish state on its soil.

“Neither the YPG or the PKK have any place in (the future) Syria,” said Shahada. ”If Kurds really plan to create a state inside Syria, let me be clear: it won’t happen,” he added.

The YPG is the Syrian affiliate of Turkey’s Kurdistan Workers’ Party (PKK). However, the United States and some Western nations back the YPG forces in their war against ISIS, even though the PKK is listed as a terrorist organization by the European Union and the United States.

The YPG has been virtually in full control of much of Syria’s northeastern Kurdish areas since it’s PYD umbrella group declared the three autonomous cantons in Cizire, Afrin and Kobane in early 2013.

The YPG has been a formidable force in pushing back ISIS militants, which air support and some weapons supplies from the US.

So far, the PYD has not expressed any plans to secede from Damascus.

“The YPG coordinates with the Syrian government in the war against ISIS with Damascus supporting them, especially in arming them, but when the situation goes back to normal, things will be under government’s control again,” Shahada said.

”No (armed) force will be allowed outside of the Syrian army; that applies to PYD and YPG too,” he added.

Speaking about the future of the embattled Syrian president, the lawmaker said that “Assad is there to stay,” contrary to the expectations of many sides in the conflict.

Referring to Kurdistan Region President Masoud Barzani’s rejection of an official invitation to visit Damascus and meet with the Syrian president earlier in 2011, Shahada described the decision as “wrong.”

“Barzani was wrong in rejecting President Assad’s invitation,” he said. ”Where were Barzani and (former Iraqi president Jalal) Talabani (in the past)? Were they not in Syria? Barzani should have made that trip. He thought Assad would go, but Assad has stayed.”

Shahada said that 30 percent of Syria’s territories are under the control of the Islamic State (ISIS). He claimed the group had recruited fighters from nearly 100 countries.

“The difference between ISIS in Syria and Iraq is the fact that Syrian people oppose ISIS, while in Iraq people have embraced the group,” he said.
Source : http://rudaw.net/english/middleeast/syria/22122015

Voir également : Le PYD-YPG : domination autoritaire et dépendance à l'égard du régime d'Assad

Youssef Courbage : la carte sécessionniste du PYD-YPG en Syrie

Hassaka : premiers affrontements importants entre les YPG et les forces pro-Assad

La Russie et Assad veulent couper les rebelles syriens de la Turquie, et peu importe que ce soit via l'expansion de l'EI ou du PYD

"PolicyWatch 2532

The Struggle for Azaz Corridor Could Spur a Turkish Intervention


Fabrice Balanche

Also available in العربية

December 11, 2015 (...)

PUTIN'S REVENGE

Ankara wants to protect its allies in Azaz, hoping that it will be the base for reconquering IS territories in the eastern part of Aleppo province once the group is sufficiently weakened by Western coalition airstrikes. Otherwise, the PYD and/or the Syrian army will be the ones who benefit from the Islamic State's withdrawal.

The latter scenario is precisely what Vladimir Putin wants. Ever since Turkey shot down one of his bombers last month, he is bent on seeking revenge. Moreover, he already offered military support to the Kurds in September to help them link Afrin with Kobane by seizing Azaz and Jarabulus. The PYD then attempted to raise the stakes with their U.S. partner, but without success apparently. Earlier this month, however, Moscow delivered weapons to the 5,000 Kurdish fighters in Afrin, while Russian aircraft bombed a convoy of trucks that crossed the Turkish border into Syria at Bab al-Salam. Rebel positions north of Aleppo were struck as well, preparing the ground for an offensive by the Kurdish People's Defense Units (YPG), the PYD's main militia.

Of course, the Islamic State could seize the opportunity to overrun Azaz before the YPG. IS forces have already captured the village of Kafrah, only ten kilometers down the road from Azaz. It occupied the town a few months before the fratricidal fighting between rebel groups in winter 2014. But this does not bother the Russians or Assad, whose primary interest is to see the road between Aleppo and Turkey cut -- whether by IS or the PYD."

Source : http://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/view/the-struggle-for-azaz-corridor-could-spur-a-turkish-intervention

Voir également : L'armée turque a abattu un avion russe qui attaquait les rebelles turkmènes (anti-EI)

Kobanê-Alep : Assad profite des doubles standards américains pour tenter d'asphyxier l'ASL
  
Le PYD-YPG quémande le soutien militaire de la Russie... au moment même où celle-ci bombarde la rébellion syrienne

Pétrole de l'EI : les Etats-Unis sanctionnent le chrétien syrien George Haswani
 
Trafics de pétrole entre Assad et l'EI : le Trésor américain a sanctionné Nicos Nicolaou (homme d'affaires chypriote-grec)

Selon un dirigeant du PDK syrien, le PYD trafique du pétrole avec l'EI

Selon une carte publiée par le ministère de la Défense russe, le pétrole de contrebande de l'EI transite par Qamishli (contrôlée par les YPG et Assad, soutenus par... la Russie)
 
Selon une carte, le trafic de pétrole de l'EI passe par Hassakeh (contrôlée par le PYD et Assad) et le Kurdistan irakien

Frontière turco-syrienne : les contrebandiers syriens ont de bonnes relations avec l'EI... mais aussi avec le PYD, l'ASL et le régime d'Assad
 
 
Nord de la Syrie : les YPG et l'EI ont échangé des otages près de la ville d'al-Hol
     
 
Selon le journaliste kurde Reshid Sekvan, il est arrivé à l'EI de passer des accords pragmatiques avec les "combattants kurdes" (YPG ou peshmerga ?)
   
 
Selon un responsable de l'ASL, l'offensive de l'EI sur Azaz a pour but de favoriser l'expansion du PYD au détriment de la rébellion syrienne
     
 
Quand les forces nationalistes kurdes s'acoquinaient avec l'EIIL
 

Terrorisme : Metin Karasular (un trafiquant de drogue et d'armes proche du PKK) avoue avoir été en contact avec Amedy Coulibaly

mercredi 23 décembre 2015

Le PDK aspire à un nouveau système politique en Irak

KDP calls for a new system in Iraq
 
Basnews English

2 days ago   |  Reports

ERBIL — The Council of Kurdistan Democratic Party (KDP) leadership hold a regular meeting on Sunday under supervision of President Massoud Barzani. The acting Kurdish party called for establishing a new system in Iraq which granted the rights of all minorities.

During the KDP meeting the debates focused in particular on the situation in Kurdistan Region, Iraq, relationship between Erbil and Baghdad and civil war in Syria.


The visit of Barzani in Turkey and Gulf states had been described as „diplomatic achievements and new era concluding the relationship of Kurdistan Region to its neighbours“, the written declaration that was released after the meeting stated.

In addition the KDP Council called for new political system in Iraq which granted the rights of all minorities and the political, economic, military and administrative rights of Kurdistan Region.

The political crisis had been traced back to the attitude of some sites and ideological failures.

KDP announced that it will support all powers which are interested in seeking a solution to the problems in Kurdistan Region by dialogues and negotiations.
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249440

Voir également : Selon le PDKI, l'Iran s'inquiète des relations du GRK avec l'Arabie saoudite et la Turquie

A l'occasion de sa visite officielle à Ankara, Massoud Barzani souligne que la Turquie et le Kurdistan irakien partagent des intérêts communs

Amusant : Salih Muslim (PYD) est mécontent d'être snobé par les autorités saoudiennes

Selon un parlementaire kurde, Maliki veut créer une force armée pour contrer les peshmerga

Maliki Creating Armed Force in Kurdistan Region: Kurdish MP

Iraqi government supports bringing PKK under Shi’ite control, Shakhawan Abdullah claims

Karzan Hawrami

2 days ago   |  News

BAGHDAD — A Kurdish MP in Baghdad has claimed that former Iraqi Prime Minister Nouri al-Maliki is still attempting to create an armed force in the Kurdistan Region.

Shakhawan Abdullah, a member of the Parliamentary Committee for Defence and Security Affairs, told BasNews that the prominent Shi’ite is looking for an opportunity to create a force to operate against the Kurdistan Regional Government (KRG) and Peshmerga.

Abdullah insists that Maliki supports any force which stands against Kurds.

“The Kurdistan Workers’ Party (PKK) should understand the message behind the Iraqi government’s support for the party, because the PKK is not part of Iraqi defence forces,” Abdullah continued. “Iraq and Iran are attempting to create tension between Kurds.”

He believes that the Iraqi government is causing trouble by supporting the PKK and neglecting the Peshmerga which are part of Iraq’s official forces.

The Kurdish MP explained that the Shi’ite-led government in Iraq supports the PKK because it wants to bring them under their control and expand Shi’ite influence across the region.
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249416

Voir également : Le PKK est accusé de coopérer avec le régime iranien

Kurdistan irakien : le parti Gorran serait en train de créer une milice avec le soutien de l'Iran

Bagdad : les autorités irakiennes empêchent un avion suédois de livrer des armes au Kurdistan irakien

Le régime de Bagdad confisque des armes destinées à Erbil

D'après des documents publiés par Wikileaks, l'Iran a encouragé le régime d'Assad à s'allier au PKK contre la Turquie

Kelashin (Irak) : le PKK mène une attaque armée contre les Kurdes du PDKI

Syrie : la police politique du PYD disperse les manifestations de solidarité avec les Kurdes de Mahabad

Le PYD-YPG : domination autoritaire et dépendance à l'égard du régime d'Assad

Irak-Syrie : la rivalité entre le PYD et le PDK

Un officiel kurde déclare que la présence du PKK à Halabja est illégale

Kurdistan irakien : plusieurs partis kurdes rejettent les ingérences du PKK et des milices chiites

Selahattin Demirtaş (leader du HDP) sur la chaîne Al Manar (Hezbollah libanais) : "Nous soutenons fermement votre noble résistance"

Hassakeh : le PYD et le régime syrien imposent le service militaire obligatoire aux jeunes

PYD and Syrian Regime Forcing Youths into Compulsory Military Service

Scores detained in Hasaka

Basnews English

2 days ago   |  News

HASAKA — The Syrian regime and Kurdish authorities have begun separate operations to conscript Kurdish Youths in Hasaka Province into compulsory military service.


The Democratic Union Party (PYD) dozens tens of Kurdish youths in Hasaka, insisting they join the security forces on the battlefield.

Along with the PYD operation, Syrian regime forces are searching for men between 18 to 42 years old for military service.

Sources from the area have claimed that the conscription of Kurdish men into armed forces has left them with no choice but to escape to the Kurdistan Region of Iraq or migrate to the EU.

Hasaka, in the north east of Syria, is mostly under the control of Syrian Kurdish forces while the Syrian regime is still present in a few neighbourhoods.
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249426

Voir également : Recrutement forcé par le PYD : deux Kurdes syriens ont tenté de fuir au Kurdistan irakien
  
Afrin : exode des jeunes et des familles kurdes en raison des problèmes économiques et de l'enrôlement forcé dans les YPG

Syrie : le Conseil national kurde dénonce la "loi" sur la conscription dans la Djézireh

Déclaration de 125 personnalités kurdes condamnant l'enrôlement de mineurs par le PYD-YPG

Mustafa Osso (Conseil national kurde) dénonce l'enrôlement forcé de centaines de jeunes Kurdes (et non-Kurdes) dans les YPG

Kobanê : des Kurdes réfugiés à Suruç (Turquie) critiquent le PKK-PYD

Amudah : nouvelle manifestation contre le recrutement de mineurs par les YPG, menaces des YPG contre la mère d'Hamrin Husain

Qamishli : la police politique du PYD (Asayish) attaque une manifestation contre l'enrôlement forcé dans les YPG

Ad-Darbasiyah : de jeunes hommes sont enrôlés de force par le PYD

Ad-Darbasiyah : la police politique du PYD (Asayish) abat un "conscrit" qui s'était évadé d'une prison

Syrie : le PKK-YPG "recrute" toujours des enfants soldats

Selon un dirigeant du PDK syrien, le PYD trafique du pétrole avec l'EI

PYD Trades Oil with IS and Turkish Smugglers: KDP-S Politburo Member

Syrian regime is aware of issue, Nouri Brimo claims

Hemin Salih

about 24 hours ago   |  News

SYRIAN KURDISTAN — The Democratic Union Party (PYD) is accused of trading oil and crops with Islamic State (IS) and Turkish smugglers in the Qamishlo and Gre Spi border areas.

A source in Syrian Kurdistan told BasNews that the Syrian regime is fully aware of the oil trading, it raises no objection to the issue.

The source also claimed that the PYD transports crops produced in IS-held areas to Turkish borders and trade the products for “a little revenue.”


Kurdistan Democratic Party of Syria (KDP-S) politburo member Nouri Brimo told BasNews that since the beginning of Syrian crisis, the PYD has been assigned by the Syrian regime to protect oil fields where Assad’s regime continues producing petroleum.

“The PYD is obviously trading oil, crops and goods with both the IS insurgents and Turkish smugglers, but the revenue has not improved services in Syrian Kurdistan,” Brimo claims.

He put forward the theory that the PYD takes a small share from oil trades supervised by the Syrian regime for guarding the oil fields, and believes the party has built its own oil trading network from which the regime is excluded.
Source : http://basnews.com/index.php/en/news/249546

Voir également : Selon une carte publiée par le ministère de la Défense russe, le pétrole de contrebande de l'EI transite par Qamishli (contrôlée par les YPG et Assad, soutenus par... la Russie)

Selon une carte, le trafic de pétrole de l'EI passe par Hassakeh (contrôlée par le PYD et Assad) et le Kurdistan irakien

Frontière turco-syrienne : les contrebandiers syriens ont de bonnes relations avec l'EI... mais aussi avec le PYD, l'ASL et le régime d'Assad
 
Nord de la Syrie : les YPG et l'EI ont échangé des otages près de la ville d'al-Hol
   
 
Selon le journaliste kurde Reshid Sekvan, il est arrivé à l'EI de passer des accords pragmatiques avec les "combattants kurdes" (YPG ou peshmerga ?)
   

Selon un responsable de l'ASL, l'offensive de l'EI sur Azaz a pour but de favoriser l'expansion du PYD au détriment de la rébellion syrienne
   
 
Quand les forces nationalistes kurdes s'acoquinaient avec l'EIIL
 
Terrorisme : Metin Karasular (un trafiquant de drogue et d'armes proche du PKK) avoue avoir été en contact avec Amedy Coulibaly

Pétrole de l'EI : les Etats-Unis sanctionnent le chrétien syrien George Haswani

Trafics de pétrole entre Assad et l'EI : le Trésor américain a sanctionné Nicos Nicolaou (homme d'affaires chypriote-grec)

La guérilla urbaine à Diyarbakir

"Scènes de guérilla dans les rues de Diyarbakir

LE MONDE | 19.12.2015 à 10h58 | Par Marie Jégo (Diyarbakir (Turquie), envoyée spéciale) (...)

Guérilla urbaine

Lors d’une conférence de presse à Diyarbakir, vendredi 18 décembre, le coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP, gauche, prokurde) Selahattin Demirtas a appelé la population à « rester soudée » autour des actions de la guérilla urbaine. Après la conférence, une manifestation improvisée a été dispersée par des gaz et des canons à eau.

Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui au Kurdistan de Turquie, il faut remonter au 17 août 2015, lorsque les quartiers centraux de plusieurs villes kurdes – Yuksekova, Varto, Cizre, Silopi, Nusaybin, Sur – ont déclaré leur autonomie.

Dans la foulée, de jeunes combattants armés, membres des YDG-H, le mouvement « de la jeunesse révolutionnaire » du PKK, se sont barricadés au cœur des villes, opposant une résistance acharnée aux forces de l’ordre. Qui sont ces jeunes ? « Des enfants du quartier », assure Gültan Kisanak en parlant de ceux de Sur. « Ils ont entre 14 et 18 ans. Quand ils étaient gosses, ils lançaient des pierres sur les véhicules de la police, aujourd’hui ils ont des armes automatiques entre les mains », explique Reha Ruhavioglu, militant de l’organisation de défense des droits de l’homme Mazlumder à Diyarbakir.

Quelques interlocuteurs, soucieux d’anonymat par peur de représailles de la part de « l’organisation » – le PKK –, soulignent que les jeunes révolutionnaires n’ont aucun but, hormis la destruction et la violence. Peu hiérarchisés, libres de leurs actions, ils ont reçu carte blanche de la direction militaire du PKK pour porter la guerre au cœur des villes, une nouvelle tactique. (...)

« Conséquences irréversibles »

« Kobané a été un déclencheur. La victoire des YPG a inspiré ce qui se passe aujourd’hui dans les villes kurdes de Turquie. Mais c’est une impasse. Personne n’en sortira gagnant. Avec cette guerre les autorités vont peut être en finir avec l’organisation mais la question kurde restera sans solution », prédit Alican Ebedinoglu, président de la chambre des commerçants et artisans de Diyarbakir. Il déplore le manque de sérieux des responsables, « des deux côtés ». « Il faut qu’ils prennent leurs responsabilités. Cette guerre aura des conséquences irréversibles sur notre économie, nos populations, notre patrimoine », s’émeut-il."

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/12/19/scenes-de-guerilla-dans-les-rues-de-diyarbakir_4835194_3214.html

Voir également : Sud-est de la Turquie : les civils kurdes fuient en masse les zones contrôlées par les bandes armées du PKK

Le PKK attaque des écoles et un hôpital dans le Sud-Est

Guérilla urbaine du YDG-H : discordance de vues entre Selahattin Demirtaş et Altan Tan (HDP)

Le HDP en Turquie : les raisons d'un échec électoral

Diyarbakir : le PKK s'attaque aux mosquées

Le plan du PKK à Cizre

Cizre : bruyante campagne de désinformation du PKK

Turquie : encore des civils tués et blessés par le PKK

Mardin : le PKK a tiré sur 6 ambulances en l'espace de 20 jours

Hakkari : des Kurdes de Şemdinli chassent des agitateurs pro-PKK

Mehmet Şimşek : "Je suis un citoyen turc d'origine kurde, mes parents étaient illettrés, et aujourd'hui je suis le ministre des Finances de la République de Turquie"

Turquie : les manifestations citoyennes contre les crimes terroristes du PKK continuent, y compris dans la province à majorité kurde de Şanlıurfa

La tribu kurde des Gerdi s'élève contre le terrorisme du PKK

Manifestation de Kurdes anti-PKK à Diyarbakir
 
Kurban Bayramı à Diyarbakir : les Kurdes du parti Hüda-Par n'ont pas oublié le martyre de Yasin Börü (tué par des pro-PKK)

Juillet-août 2015 : la vague de terrorisme en Turquie (PKK, EI, DHKP-C)

L'historien "libéral" turc Halil Berktay critique les mensonges et omissions de la BBC sur le PKK

Turquie, EI et PKK : quand les médias dérapent au détriment de l'éthique journalistique

Turquie : des familles kurdes endeuillées par la faute des suppôts du PKK

samedi 19 décembre 2015

Le général Ahmed Berri (ASL) : "Les Russes apportent leur soutien aux milices kurdes du PYD"

mercredi, 16 décembre 2015 20:52
L’Armée Libre dément recevoir un soutien de la Russie

(16 dec) : Le Chef d'Etat-major de l'Armée Libre, le Général de brigade Ahmed Berri, a catégoriquement démenti les affirmations de la Russie déclarant appuyer l'Armée Libre en armes et couverture aérienne. Ces allégations sont infondées. Les Russes apportent leur soutien aux milices kurdes du PYD.
Lors d'une conférence de presse tenue aujourd'hui au siège du Gouvernement intérimaire syrien à Gaziantep en Turquie, M. Berri a affirmé que deux hélicoptères russes chargés en armes et munitions ont atterri hier à Afrin, un des bastions du PYD dans le Nord de la Syrie. Ce n'est pas la première fois que la Russie fournit équipements et soutien logistique aux milices du PYD. Nous avons déjà documenté deux cargaisons d'armes qui sont arrivées à Afrin. De plus, un héliport a récemment été construit dans la région dans ce but.
Le Chef d'Etat-major de l'Armée Libre a rappelé que la Russie soutient l'Etat Islamique (EI), directement et indirectement. Seuls 5% des 1200 frappes aériennes menées par la Russie en Syrie depuis fin septembre étaient dirigées contre l'EI.
Près de 1300 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées jusqu'à présent dans les bombardements aériens russes en Syrie. De plus, les raids aériens russes ciblent des écoles et des centres civiques. Ces raids aériens sont une agression flagrante contre notre peuple, a-t-il ajouté. Le véritable objectif de la Russie est de soutenir le régime d'Assad et d'éviter sa chute.
Le Ministre par intérim de la Santé et le Chef du Parti national turkmène, Mohamad Juma, a déclaré que ces trois derniers jours, des avions de chasse russes ont ciblé, aux missiles sophistiqués, 23 établissements de santé.
M. Juma a ajouté que 78 employés du Ministère ont été tués jusqu'à présent, alors qu'ils venaient en aide aux victimes de la guerre d'Assad et de la Russie. M. Juma a critiqué le silence des organisations internationales face aux atrocités qui se déroulent en Syrie
Source : http://fr.etilaf.org/all-news/news/larmee-libre-dement-recevoir-un-soutien-de-la-russie.html

Voir également : Syrie : la Russie bombarde les rebelles kurdes (ASL) du djebel Akrad

Syrie : les affrontements entre rebelles syriens et YPG (soutenus par la Russie) continuent

Selon une carte publiée par le ministère de la Défense russe, le pétrole de contrebande de l'EI transite par Qamishli (contrôlée par les YPG et Assad, soutenus par... la Russie)

Le PYD-YPG quémande le soutien militaire de la Russie... au moment même où celle-ci bombarde la rébellion syrienne

Salih Muslim (PYD) a rencontré Mikhaïl Bogdanov (vice-ministre des Affaires étrangères russe) à Paris

Asia Abdullah (PYD) soutient les frappes russes contre les "terroristes"

Une délégation conjointe du HDP et du DTK s'est rendue à Moscou, au moment de la visite d'Assad à Poutine

Le porte-parole du Front Sud de l'ASL : les YPG sont une "milice terroriste soutenant Assad"

Journée du drapeau du Kurdistan : le PYD réprime violemment les manifestants

"Yerevan Saeed ‏@YerevanSaeed 17 h

PYD bans Kurdistan flag day, uses water to disperse people, arrests 9 Kurds in Rojava. If you dont respect K flag, where is your loyalty?"

Source : https://twitter.com/YerevanSaeed/status/677896989305081856

"Ronahi hasan ‏@Ronahihasan 17 déc.

Asaish #PYD used a water cannon against Kurdish protesters in #KurdistanRojava 2 prevent them raising Kurdistan flag"



Source : https://twitter.com/Ronahihasan/status/677610589057847297

PYD Arrests KDPS Member for Raising Kurdish Flag in Rojava

Barzani “a fact supported by Syrian Kurds”: Kawa Azizi


Karzan Sabah Hawrami

about 3 hours ago   |  Reports

Grke Lake — A leading member of Kurdistan Democratic Party of Syria (KDPS) has criticised the Democratic Union Party (PYD) for undertaking hostile policies against people from rival factions across Syrian Kurdistan.

Kawa Azizi confirmed to BasNews that PYD security forces have launched an operation to arrest people who attended a public ceremony on Kurdish Flag Day.

A number of Syrian Kurdish parties, affiliated with the Kurdistan Workers’ Party (PKK), do not recognise the current Kurdish flag as official.

Azizi said that masked PYD security forces are now searching houses belonging to the Kurdish National Council (ANKS) members, and they arrested a leading member of KDPS on December 19th.

He stressed that Kurdistan Region President Massoud Barzani is now “a fact fully supported by Syrian Kurds, and the PYD cannot stand against people’s will.”

“People are deeply concerned about the pressure posed on civilians by the PYD,” Azizi insists.

A source from Grke Lake (Ma’bada), Syrian Kurdistan, told BasNews that over 40 people have so far been detained by the PYD.

On Saturday December 19th, President Barzani highlighted the ceremony on Kurdish Flag Day, and said that even the enemies won’t react to the event in the way PYD did.
Source : http://www.basnews.com/index.php/en/reports/249192

Voir également : Communiqué du PDK contre le PKK-KCK : "le PDK n'est pas responsable des problèmes causés à la nation kurde par vos stratégies infructueuses"

Hassakeh : des partisans du PYD attaquent une femme qui brandissait le drapeau du Kurdistan irakien

Syrie : la police politique du PYD disperse les manifestations de solidarité avec les Kurdes de Mahabad
 
 
Syrie : la répression du PKK-PYD-YPG contre les partisans du PDK de Barzani

Hassakeh : le PYD confisque de l'aide alimentaire

PYD Confiscates Aid Earmarked for Civilians

Barzani Charity foundation sent food to Syrian Kurdistan


Hawar Abdulrazaq

2 days ago   |  Kurdistan

HASAKA — Democratic Union Party (PYD) security forces have seized a warehouse in Syrian Kurdistan where the Barzani Charity Foundation (BCF) had been storing aid for citizens.

On Wednesday, the security forces attacked the warehouse in the Trpa Spi district of Hasaka, Syrian Kurdistan, and confiscated food supplied by BCF from the Kurdistan Region.

A Syrian Kurdish civil activist, Khalil Rasoul, told BasNews that the forces first prevented an emergency team from distributing the food among civilians, saying that the distribution must be under their control.

“Disagreements continue between the PYD and Syrian Kurdish National Council which supervises the distribution process.”

BCF is among the most active charity foundations in the Kurdistan Region which has provided food and basics not only for refugees in the region, but also for displaced people in Syrian Kurdistan since the start of the crisis.
Source : http://www.basnews.com/index.php/en/news/kurdistan/248763

Afrin et Derik : le PYD arrête des parents résistant à l'enrôlement de leurs enfants

PYD Security Arrests Kurdish People in Efrin and Derik in Syrian Kurdistan

Parents arrested for preventing PYD forcefully taking their children to serve in in YPG army

Mohammed Ali

3 days ago   |  Kurdistan

EFRIN – Syrian Kurdish ruling party; the Democratic Union Party (PYD) started a large-scale operation of arresting tens of Kurdish civilian people in Kurdish towns of Efrin and Derik areas in the Syrian Kurdistan (Rojava) and confiscated their properties.


On Monday, Kurdish activist in Rojava Fawaz Haji Mamo told BasNews that PYD security has started to arrest number of people on Saturday night in Swidya village located in east of Derik.

“The resident of the area have rejected PYD calls to force their sons and daughters serve in the military for PYD security,” he said.


Mamo noted that the electricity of those areas have been cutoff by PYD and “36 people, including children, women have been arrested by PYD security.”

“The village is completely surrounded, and the situation in the village is instable”, he added

Furthermore, PYD security has launched another large-scale operation of arresting Kurdish residents in Efrin area.


BasNews has learnt that the operation took place in Basila, Sognakojandres, Snara, Bulbul, Sharan, Kimar, Arba, Ma’hbatli and Maidan Akbes villages.

Local activists revealed PYD security has confiscated agricultural machines and personal properties while their owners are arrested.

BasNews understands that most of those people that have been arrested in the last few days by PYD security are member of the Kurdistan Democratic Party – Syria (KDPS).
Source : http://www.basnews.com/index.php/en/news/kurdistan/248594

Voir également : Syrie : le PYD attaque des villageois kurdes

Kobanê : un père de famille s'immole pour protester contre les YPJ

Nord de l'Irak : un réfugié syrien s'immole pour protester contre l'enlèvement de son fils par le PKK

Témoignage d'une adolescente kurde sur l'exécution d'une jeune femme par le PKK dans le nord de l'Irak

Ahmad Mustafa (révolutionnaire syrien d'origine kurde) : "Je souhaite que les organisations de défense des droits de l'homme fassent pression sur le PYD afin qu'ils me rendent mon fils"

Afrin : le PYD enlève et torture une adolescente, puis pousse sa famille à l'exil en Turquie

Recrutement forcé par le PYD : deux Kurdes syriens ont tenté de fuir au Kurdistan irakien

Syrie : le Conseil national kurde dénonce la "loi" sur la conscription dans la Djézireh

Déclaration de 125 personnalités kurdes condamnant l'enrôlement de mineurs par le PYD-YPG

Mustafa Osso (Conseil national kurde) dénonce l'enrôlement forcé de centaines de jeunes Kurdes (et non-Kurdes) dans les YPG

Kobanê : des Kurdes réfugiés à Suruç (Turquie) critiquent le PKK-PYD

Amudah : nouvelle manifestation contre le recrutement de mineurs par les YPG, menaces des YPG contre la mère d'Hamrin Husain

Qamishli : la police politique du PYD (Asayish) attaque une manifestation contre l'enrôlement forcé dans les YPG

Ad-Darbasiyah : de jeunes hommes sont enrôlés de force par le PYD

Ad-Darbasiyah : la police politique du PYD (Asayish) abat un "conscrit" qui s'était évadé d'une prison

Syrie : le PKK-YPG "recrute" toujours des enfants soldats

Le PKK attaque des écoles et un hôpital dans le Sud-Est

PKK terrorists attack schools, hospital in Turkey’s southeast
CATEGORY: Turkey

 / Dec 18, 2015

PKK terrorists attacked two schools and a hospital on Thursday in Turkey’s southeastern provinces of Sirnak.

The terrorists set two school buildings on fire in the province’s Cizre district and also shot at fire brigade crews who arrived to the scene in respond to the fire.


Furthermore, PKK terrorists targeted a hospital with rocket-launchers in the same district, causing substantial damage to the building.

Anti-terror operations against PKK continue in several eastern and southeastern provinces where security forces strive to fill in trenches and remove road barricades set by terrorists.

Meanwhile, two police officers were injured during the clashes with terrorists in Sur district of Diyarbakir on Thursday.

According to officials, a total number of 54 PKK terrorists have been killed in the most recent operations in Sirnak.

The PKK is listed as a terrorist organisation by Turkey, the US and EU.

Since the PKK’s umbrella organisation, KCK, unilaterally ended a two-year-long ceasefire with the Turkish government on July 11, almost 200 security officers and over 30 civilians have died as a result of PKK terror attacks.
Source : http://www.trtworld.com/turkey/pkk-terrorists-attack-schools-hospital-in-turkeys-southeast-13442

Des partisans du PKK ont incendié un lycée à Hakkari (vidéo) :

"Malik Ejder
‏@Malikejder47

Demirta؛ın "Devlet yaktı" dediği Hakkari Anadolu Lisesi ve ضğrenci Yurdunu PKKlılar bِyle yaktı !"

Source : https://twitter.com/Malikejder47/status/677897592345350144

Voir également : Sud-est de la Turquie : les civils kurdes fuient en masse les zones contrôlées par les bandes armées du PKK

Le HDP en Turquie : les raisons d'un échec électoral

Diyarbakir : le PKK s'attaque aux mosquées

Guérilla urbaine du YDG-H : discordance de vues entre Selahattin Demirtaş et Altan Tan (HDP)

Le plan du PKK à Cizre

Hakkari : des Kurdes de Şemdinli chassent des agitateurs pro-PKK

Turquie : encore des civils tués et blessés par le PKK

Mardin : le PKK a tiré sur 6 ambulances en l'espace de 20 jours

Juillet-août 2015 : la vague de terrorisme en Turquie (PKK, EI, DHKP-C)

L'historien "libéral" turc Halil Berktay critique les mensonges et omissions de la BBC sur le PKK