dimanche 22 novembre 2015

Olivier Roy : "Les Kurdes, qu’ils soient syriens ou irakiens, ne cherchent pas à écraser Daech"

"L’Etat islamique n’ira pas plus loin

La France se retrouve bien seule dans son combat contre Daech, les puissances régionales n’étant pas prêtes à la soutenir militairement. Par chance, l’Etat islamique a révélé ses limites stratégiques. Par Olivier Roy, professeur à l’Institut universitaire européen de Florence (...)

Les Kurdes, qu’ils soient syriens ou irakiens, ne cherchent pas à écraser Daech, seulement à défendre leurs nouvelles frontières. Ils espèrent que le monde arabe sera plus divisé que jamais. Reprendre Sinjar, oui, car c’est une zone kurde; attaquer Mossoul, non, car ce serait faire le jeu de Bagdad.

Pour les Kurdes d’Irak, la menace principale c’est la reconstitution d’un état central fort à Bagdad, qui pourrait contester l’indépendance de fait dont jouit le Kurdistan irakien aujourd’hui. Daech en empêche la création."

Source : http://www.letemps.ch/opinions/2015/11/17/islamique-ira-plus-loin

Voir également : Olivier Roy : "Au lieu de faire la morale à la Turquie, il faut prendre en considération sa vision de l’environnement régional"

N'en déplaise à Obama, ni le PYD ni la tribu des Shammar (pro-Assad) ne font de Raqqa leur priorité

Des volontaires américains témoignent : le combat contre l'EI n'est pas la priorité des YPG

Frontière turco-syrienne : les contrebandiers syriens ont de bonnes relations avec l'EI... mais aussi avec le PYD, l'ASL et le régime d'Assad

Nord de la Syrie : les YPG et l'EI ont échangé des otages près de la ville d'al-Hol
 
Selon le journaliste kurde Reshid Sekvan, il est arrivé à l'EI de passer des accords pragmatiques avec les "combattants kurdes" (YPG ou peshmerga ?)
 
Selon un responsable de l'ASL, l'offensive de l'EI sur Azaz a pour but de favoriser l'expansion du PYD au détriment de la rébellion syrienne
 
Quand les forces nationalistes kurdes s'acoquinaient avec l'EIIL
  

Selon une carte, le trafic de pétrole de l'EI passe par Hassakeh (contrôlée par le PYD et Assad) et le Kurdistan irakien
 
 
Terrorisme : Metin Karasular (un trafiquant de drogue et d'armes proche du PKK) avoue avoir été en contact avec Amedy Coulibaly

Le Kurdistan irakien est la principale voie d'acheminement du pétrole de l'EI vers la Turquie et l'Iran

Le Kurdistan irakien serait mêlé à la contrebande de pétrole organisée par l'Etat islamique

EIIL : le double jeu des peshmerga de Barzani
 
 
Les Kurdes et l'EIIL