samedi 4 juillet 2015

Tell Abyad : après enquête, la Coalition nationale syrienne confirme que le PYD-YPG a commis de graves abus sur les civils arabes et turkmènes

samedi, 27 juin 2015 18:49
Les événements de Tal Abyad

Communiqué de presse
Coalition Nationale Syrienne
Le 27 juin 2015

Le Comité d'enquête mis en place par la Coalition Nationale Syrienne a rapporté de nombreuses violations commises par les Unités de protection du peuple (YPG) – la branche armée du Parti de l'Union démocratique (PYD) – contre la population civile de Tal Abyad.
Le Comité, dans son rapport préliminaire, a répertorié diverses violations, allant de l'envoi de menaces par téléphone à la publication de « listes de personnes recherchées » sur les sites de réseaux sociaux par des personnes affiliées à l'YPG – comme Khabat Ali, le fils du Chef du soi-disant Conseil provincial kurde à Tal Abyad. En effet, Khabat Ali a publié des listes de noms de résidents locaux « recherchés » par la milice kurde Asayish sur sa page Facebook.
Le rapport affirme également que les milices de l'YPG ont saisi des véhicules, du bétail et des cultures, et ont saccagé des maisons lors de la prise de contrôle des villages arabes et turkmènes. Ils ont également gribouillé des slogans racistes anti-arabes sur les murs de Tal Abyad et des villages voisins.
De plus, avant d'entrer dans la zone de Tal Abyad, les milices ont envoyé des menaces à la population locale, poussant les civils à fuir la région. Les résidents de la région ont ainsi craint de voir le scénario d'Al Hassakeh d'il y a quelques mois (les milices de l'YPG ont violemment attaqué les Arabes d'Al Hassakeh) se répéter.
Les Arabes et Turkmènes des villages de Issawiya, Abdi Koy, Al Thawra, Bab Al Hawa, Daba'a, Al Mankali, Mudlij, et Kara Sharaf qui ont préféré rester chez eux ont été chassés de leurs maisons par les armes. A Zahlé (Sud de Tal Abyad), complètement vide d'hommes, les milices de l'YPG ont forcé les femmes et les enfants à quitter leurs maisons d'une manière humiliante. Dix-sept militants de l'YPG sont entrés dans la ville dans cinq camions et ont forcé les femmes et les enfants à marcher pieds nus jusqu'au village voisin de Booz Al Khanzeer.
Le dernier déplacement forcé a eu lieu dans les villages de Hammam Al Turkmène où les habitants ont été forcés de quitter leurs maisons. La population locale a confirmé que cela fait partie du plan de l'YPG qui cherche à vider la zone de sa population et à établir un Etat kurde dans la région.
Le Comité d'enquête a tenté, à plusieurs reprises, d'entrer dans la zone de Tal Abyad afin d'évaluer la situation et les violations signalées. Cependant, les milices de l'YPG ont empêché l'entrée du Comité qui est resté à la frontière pendant plusieurs jours. Cette situation a confirmé les craintes des personnes déplacées qui n'ont pas osé retourner chez elles, et cela malgré l'ouverture du poste-frontière. Le 22 juin 2015, près de 2000 personnes déplacées qui avaient fui vers la Turquie sont rentrées chez elles. Cependant, ce nombre a considérablement diminué avec la nouvelle sur le Comité d'enquête.
La Coalition appelle les Nations Unies à envoyer immédiatement une mission d'enquête internationale pour entrer à Tal Abyad et aux villages voisins et pouvoir se rendre compte des violations commises par l'YPG. La Coalition appelle également à juger les responsables de ces violations.
La Coalition appelle aussi à permettre aux organisations des droits de l'Homme et aux journalistes d'entrer à Tal Abyad afin de montrer au monde l'ampleur de la tragédie et l'état des dommages causés par l'YPG contre les civils sans défense.
La Coalition appelle à permettre l'entrée des convois humanitaires et l'assistance médicale pour soulager les souffrances des civils de la région.
La Coalition appelle la coalition internationale anti-EI à neutraliser les civils dans les zones de conflit et à ne pas croire les fausses allégations affirmant la présence de terroristes dans les zones déjà vides des militants de l'EI. Les milices de l'YPG ont menacé, à plusieurs reprises, la population locale : soit les civils quittent la ville soit les milices donnent les coordonnées des villages à la coalition internationale anti-EI pour les bombarder, sous le prétexte que les militants de l'EI sont retranchés dans ces villages.

Vive la Syrie démocratique, et que vive son peuple libre et digne.
Source : http://fr.etilaf.org/press/les-evenements-de-tal-abyad.html

Voir également : Abus des YPG dans le nord de la Syrie : les témoignages et les craintes des Arabes et Turkmènes

Frontière turco-syrienne : les YPG empêchent des réfugiés syriens de retourner à Tell Abyad

Une quinzaine de groupes rebelles syriens accusent le PYD-YPG de nettoyage ethnique à Tell Abyad

Tell Abyad : "inquiétude" des Américains après les témoignages de réfugiés arabes et turcomans quant au nettoyage ethnique accompli par le PYD-YPG

Selon un responsable de l'ASL, l'offensive de l'EI sur Azaz a pour but de favoriser l'expansion du PYD au détriment de la rébellion syrienne

En 2013, Salih Muslim (leader du PYD) annonçait son intention d'expulser les "colons" arabes

Syrie : le PYD-YPG a chassé des milliers de civils arabes en incendiant leurs maisons

La Coalition nationale syrienne condamne les crimes du PYD contre les populations arabes et kurdes à Hassakeh
 
Ras al-Ayn : le PYD-YPG provoque l'exode des populations arabes

Selon Siraj al-Din al-Hasakawi (activiste syrien), les YPG veulent modifier la carte démographique de la région d'Hassaka    

Le gouvernement intérimaire syrien condamne les exactions des YPG à Hassaka
 
Sham News Network confirme que les YPG ont incendié des villages arabes à Tall Hamis

Tall Hamis : les YPG pillent et incendient des villages arabes

Carnegie Endowment : "il existe des rapports sur des civils arabes fuyant l'avancée de l'YPG plus au Sud"
 
Syrie : le PKK-YPG tue des dizaines de civils à Hasaka
 
La Coalition nationale syrienne maintient que le PKK-YPG a commis un massacre de civils dans la région d'Hasaka
 
13 personnes d'une même famille tuées dans le village de Matiniya : un nouveau massacre de civils par le PKK-YPG ?

L'opposition syrienne (dont fait partie le Conseil national kurde) accuse le PYD-YPG de nettoyage ethnique
 
Irak : diverses sources confirment l'existence d'exactions perpétrées par le PKK-YPG dans des villages arabes