mercredi 10 juin 2015

Diyarbakir : meurtre d'un Kurde islamiste et nouveaux affrontements entre Kurdes

Au moins deux morts et trois blessés lors d'affrontements dans le sud-est de la Turquie
( Source: Xinhua )
10.06.2015 08h24

Au moins deux personnes ont été tuées et trois autres blessées mardi dans le sud-est de la Turquie, majoritairement kurde, lors de manifestations qui ont débuté après que le leader d'un groupe islamique a été tué par balle, selon l'agence de presse turque privée Dogan.

Le président de la section de l'Association islamiste, connaissance, service et coopération (Ihya-Der) de la province turque de Diyarbakir, Aytac Baran, a été tué par balle alors qu'il sortait de son bureau.

L'Association Ihya-Der est liée au Parti islamiste kurde de la cause libre (Huda-Par), qui bénéficie du soutien de sympathisants du Hezbollah, groupe militant actif dans les années 1990.

Selon les reportages, après la mort de M. Baran, un groupe de journalistes s'est réuni devant le bâtiment de l'Association Ihya-Der. Des affrontements ont éclaté ensuite lorsqu'un groupe d'hommes non identifiés a attaqué les personnes qui se trouvaient devant le siège de l'Ihya-Der à Diyarbakir, ce qui a fait une victime supplémentaire et trois blessés. La police a dispersé le groupe en tirant des coups de feu en l'air.

L'incident s'est produit à peine deux jours après les élections parlementaires du 7 juin, à l'issue desquelles le HDP (Parti démocratique du peuple) pro-kurde a franchi le seuil électoral des 10 % ce qui lui permet de faire son entrée au parlement turc pour la première fois.

Le Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002, n'a pas atteint la majorité au parlement et cherche à former un gouvernement de coalition.

Vendredi dernier, trois personnes ont été tuées dans deux explosions survenues lors d'une réunion du HDP à Diyarbakir.

Les partisans du HDP sont principalement des Kurdes des milieux populaires et des sympathisans du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) qui se bat pour l'indépendance, contre les forces gouvernementales, depuis près de 30 ans. Les affrontements insurrectionnels ont entraîné la mort d'environ 40 000 personnes.

Les relations entre les partisans des deux groupes kurdes, l'islamiste Huda-Par et le HDP, demeurent tendues.
Source : http://french.peopledaily.com.cn/International/n/2015/0610/c31356-8904562.html

Voir également : Violences : l'hypocrisie de Selahattin Demirtaş

Şırnak (Turquie) : affrontements meurtriers entre partisans du HDP et du Hüda-Par (parti islamiste kurde)

Le "nettoyage idéologique" du PKK

Cizre : accrochages entre Kurdes pro-PKK et Kurdes islamistes

Turquie : affrontements meurtriers entre Kurdes pro-PKK et Kurdes islamistes du Hizbullah

Turquie, EI et PKK : quand les médias dérapent au détriment de l'éthique journalistique

Turquie : des familles kurdes endeuillées par la faute des suppôts du PKK

Manifestations violentes en Turquie : le député Altan Tan (HDP) critique son propre parti et salue l'attitude responsable de Devlet Bahçeli (leader du MHP)

Turquie : des intellectuels kurdes critiquent le parti HDP pour son appel irresponsable à manifester (et ce alors qu'il a voté contre la motion parlementaire turque)

Turquie : la complaisance du HDP (parti nationaliste kurde) pour la polygamie