mercredi 10 juin 2015

Derrière le vote HDP dans le Sud-Est : le poids du tribalisme/féodalisme kurde

"Comme les Didan, plusieurs dizaines de clans du sud-est de la Turquie ont décidé de se ranger derrière le Parti pour la démocratie des peuples (HDP, pro-kurde). Des ralliements en nombre que cette formation politique kurde - la seule de Turquie - doit à l’importante campagne menée par ses militants auprès des chefs tribaux… "Ici, nous vivons dans un système féodal où ce sont les hommes qui prennent les décisions, explique Rojda Bilican, membre du HDP. Et dans les tribus, ce sont eux qui influencent ceux qui ne connaissent pas les partis politiques.""

Source : http://www.france24.com/fr/20150607-reoprtage-turquie-legislatives-kurde-hdp-akp-syrie-bataille-kobane-erdogan

Voir également : Turquie : la complaisance du HDP (parti nationaliste kurde) pour la polygamie

Violences : l'hypocrisie de Selahattin Demirtaş

Manifestations violentes en Turquie : le député Altan Tan (HDP) critique son propre parti et salue l'attitude responsable de Devlet Bahçeli (leader du MHP)

Turquie : des intellectuels kurdes critiquent le parti HDP pour son appel irresponsable à manifester (et ce alors qu'il a voté contre la motion parlementaire turque)

Le crime d'honneur : une pratique tribale ni turque, ni vraiment musulmane mais kurde

Poids des traditions locales à Diyarbakir : une Kurde se fait tirer dessus parce qu'elle a chanté en public

Adıyaman : un père et un grand-père kurdes condamnés à la prison à vie pour avoir enterré vivante une jeune fille

Allemagne : la triste vérité sur le meurtre atroce de Maria P.

Crime d'honneur à Nogent-sur-Oise : un père kurde (et non turc) tue le petit ami de sa fille

L'assassinat de Nazmiye à Colmar (1993) : une victime kurde d'un crime d'honneur, et non turque

Hatun Sürücü : une victime kurde d'un crime d'honneur, et non turque