dimanche 19 octobre 2014

Kobanê : que fait la Turquie ?

"Que fait la Turquie ?

La Turquie a ouvert sa frontière à plus de 180 000 réfugiés venus de Kobané depuis le début de l'assaut. Elle accueille plus d'un million de réfugiés de Syrie depuis le début du conflit syrien. L'armée turque, qui a pris position le long de la frontière, ferme les yeux sur le passage de combattants syriens, et probablement d'armes dans une moindre mesure. Des combattants sont soignés dans les hôpitaux d'État turcs, de façon clandestine. La Turquie refuse de leur porter officiellement assistance, et multiplie les obstacles à la frontière.

Elle refuse d'agir elle-même à Kobané, ce que les Kurdes ne demandent pas, et de laisser passer des combattants du PKK turcs et des armes, ainsi que des volontaires turcs. Le gouvernement d'Ankara voit s'affronter à Kobané deux forces qu'il juge également dangereuses : l'EI et le PKK. Ce dernier a accepté depuis deux ans une trêve avec l'armée turque, après trente ans d'une guerre insurrectionnelle qui a fait plus de 40 000 morts, dont 7 000 membres des forces de sécurité turques.

Face aux Etats-Unis et à l'Europe qui la pressent d'agir, la Turquie estime que la guerre menée par la coalition contre l'EI est contre-productive. En attaquant les djihadistes, elle renforce par ricochet le régime de Bachar Al-Assad.

La Turquie milite pour l'instauration d'une zone tampon dans le nord de la Syrie, doublée d'une zone d'exclusion aérienne. L'opposition syrienne pourrait se regrouper pour mieux lutter contre le régime. Cette zone couvrirait une partie du territoire aujourd'hui sous le contrôle de la branche syrienne du PKK : elle permettrait à la Turquie de réduire cette base arrière prometteuse pour le mouvement armé kurde. Les alliés de la Turquie ont accueilli cette proposition avec une extrême froideur, à l'exception de la France."

Source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/10/17/six-questions-sur-la-bataille-de-kobane_4507728_4355770.html

Voir également : Ahmet Davutoğlu : "près de 300 membres du PYD sont rentrés en Turquie en déposant leurs armes"

Mustafa Osso (Conseil national kurde) dénonce l'enrôlement forcé de centaines de jeunes Kurdes (et non-Kurdes) dans les YPG

Kobanê : des Kurdes réfugiés à Suruç (Turquie) critiquent le PKK-PYD

"Sauver Kobanê" ? Salih Muslim (leader du PYD, branche syrienne du PKK) s'oppose catégoriquement à une intervention turque

La Turquie renforce la sécurité à sa frontière face à l'Etat islamique

La lutte de l'Etat turc contre l'afflux de djihadistes étrangers : environ 3.600 interdictions d'entrée et 1.000 expulsions

La Turquie a expulsé 1100 ressortissants de l'UE liés à al-Qaïda

Syrie : la lutte turco-belge contre les recruteurs salafistes

La collaboration entre les services turcs et occidentaux pour intercepter les djihadistes

Syrie : davantage de djihadistes en provenance de Russie et de France que de Turquie (pays majoritairement musulman et contigu)

RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)