jeudi 1 décembre 2011

La place des Kurdes dans la révolution jeune-turque et la vie politique de la République de Turquie

Abdullah Cevdet : étudiant à l'Ecole de médecine militaire d'Istanbul, un des fondateurs du Comité de l'Union ottomane (1889), noyau du futur CUP (Comité Union et Progrès).

İshak Sükuti : étudiant à l'Ecole de médecine militaire d'Istanbul, un des fondateurs du Comité de l'Union ottomane.

Sait Nursi : leader autonomiste kurde, sympathisant du CUP, puis membre de l'Union musulmane du şeyh Vahdeti, devient par la suite un propagandiste au service des Jeunes-Turcs en Tripolitaine (au sein de l'Organisation Spéciale), participe à la défense de Bitlis face aux Russes, collabore avec la Grande Assemblée nationale de Mustafa Kemal.

Feyzi Pirinççizade : député de Diyarbakir en 1912, ministre des Travaux publics en 1923.

Ziya Gökalp : né de père turc et de mère kurde, cousin de Feyzi Pirinççizade, poète et sociologue, idéologue du CUP, puis du régime kémaliste.

Babanzade Ismail Hakki : membre du CUP, député de la ville de Divaniye en 1912.

Babanzade Hikmet Bey : membre du CUP, député de la ville de Souleymaniye en 1912.

Babanzade Ahmed Naim Bey : membre du CUP, député de la ville de Bassorah en 1912.

Abd al-Rahman al-Yusuf : membre du CUP, député de Damas en 1909, fournit une unité kurde à l'armée ottomane pour la conquête du canal de Suez durant la Première Guerre mondiale.

İsmet İnönü : né de père kurde et de mère turque de Bulgarie, compagnon d'armes de Mustafa Kemal durant la Guerre d'indépendance, Premier ministre (1923-1924, 1925-1937 et 1961-1965) et président de la République (1938-1950).

Hikmet Çetin : secrétaire général du CHP (Parti Républicain du Peuple) en 1995.

Gürsel Tekin : président du CHP pour la province d'Istanbul en 2007.

Turgut Özal : né de mère kurde, fondateur de l'ANAP, Premier ministre en 1983, président de la République de 1989 à 1993.

Yalım Erez : membre du DYP, ministre du Commerce et de l'Industrie en 1997.