samedi 28 août 2010

Le crime d'honneur : une pratique tribale ni turque, ni vraiment musulmane mais kurde

Pour information, les Yezidis sont une secte kurde non-musulmane :

"Si cette endogamie est plus relâchée en Syrie et sans doute dans les pays de l'ex Union Soviétique, elle a encore du poids aujourd'hui au Kurdistan d'Irak, les Yézidis pratiquant le crime d'honneur tout comme leurs compatriotes musulmans. De manière générale, les Yézidis, comme les anciens Zoroastriens, sont assez obsédés par la pureté rituelle, la souillure de certains éléments et le contact prolongé avec des non-Yézidis, peut leur faire craindre, comme chez les Roms, de perdre leur essence native."

Source : http://kurdistannameh.pagesperso-orange.fr/culture/yezidi/yezidipage.htm

vendredi 20 août 2010

Persécution des Kurdes yezidis en Arménie

ANNONAY (ARDECHE)
Forte mobilisation pour une famille arménienne sans papiers
par La Rédaction du DL
le 26/05/10 à 05h02
Une centaine de manifestants se sont réunis hier matin, un peu après 8 heures, devant le commissariat d'Annonay, où un père de famille arménien en situation irrégulière était convoqué.
Appartenant à la minorité yézide, et estimant que sa famille court « un grave danger en Arménie », celui-ci souhaite obtenir le statut de réfugié politique.
Mais il a reçu fin octobre 2009 une obligation de quitter le territoire français (OQTF).
Hier vers midi, le père de famille est toutefois ressorti libre du commissariat. Il devra se présenter prochainement en préfecture de Privas pour un réexamen de son dossier.
F.R.Paru dans l'édition 26C du 26/05/2010
Source : http://ledl.fr/sans-papiers-une-centaine-de-manifestants-forte-mobilisation-pour-une-famille-armenienne-@/index.jspz?chaine=21&article=306642

jeudi 19 août 2010

Le massacre des Kurdes par les Arméniens et Assyriens

Salah Jmor, L'origine de la question kurde, Paris, L'Harmattan, 1994 :

"Après la défaite de l'armée ottomane sur le front du Caucase à Laigean en août 1916, l'armée russe avait envahi le Kurdistan du Caucase jusqu'à la ville kurde de Khaneqin au sud du Kurdistan. Les villes kurdes de Bayezid, Alshkord, Van, Ourmiye, Rawandiz, Penjwên et Khaneqin et leurs provinces restèrent sous l'occupation russe jusqu'à la retraite de l'armée russe après la révolution bolchevique d'octobre 1917. L'armée russe était conduite par des divisions composées en majorité d'Arméniens connaissant bien le Kurdistan. Mais ces Arméniens de Russie commirent des massacres contre les populations kurdes de Bayezid, de Van et de Rawandiz soi-disant pour se venger de la participation des Kurdes au massacre des Arméniens de Turquie par le gouvernement des Jeunes-Turcs. L'historien Amin Zeki a estimé le nombre total des Kurdes tués pendant la guerre à plus d'un demi-million de personnes." (p. 54-55)

"Le gouvernement britannique n'ignorait pas non plus que les Kurdes avaient été victimes de massacres commis par des groupes arméniens et assyriens accompagnant l'armée russe au Kurdistan. Toutefois, le massacre des Kurdes musulmans n'avait pas autant impressionné les Alliés que le massacre des Arméniens chrétiens." (p. 103)